Banque centrale

Institution chargée, par un état ou un groupe d’états, de fixer et d’appliquer la politique monétaire, la banque centrale se voit ainsi confiée un triple rôle, celle-ci devant, en effet, assurer l’émission de la monnaie, superviser le fonctionnement des marchés financiers et venir en aide aux établissements bancaires en cas de crise systémique, les limites de ses différentes tâches pouvant alors varier d’un pays à l’autre.

Généralement indépendantes du pouvoir politique, les banques centrales ont ainsi pour objectif de garantir la stabilité des prix grâce à un certain nombre de mécanismes, jouant généralement, pour cela, sur la masse monétaire en circulation et les taux d’intérêt des crédits consentis aux particuliers et aux entreprises, par l’intermédiaire de ses taux directeurs, lui permettant alors d’influencer directement l’économie.

Pouvant adopter des modes de fonctionnement variables selon les pays, la banque centrale reste un élément particulièrement important, son efficacité reposant, en grande partie, sur la confiance que lui accordent les différents acteurs de l’économie, notamment lors des phases les plus délicates, ceux-ci n’hésitant, en effet, pas à décortiquer le comportement de l’institution pour vérifier la qualité des décisions prises par celle-ci.

Jouant ainsi un rôle important pour l’économie, dans la mesure où celles-ci doivent influencer l’évolution de l’indice des prix par la maîtrise du volume de crédits consentis aux particuliers et aux entreprises, un certain nombre de banques centrales font aussi l’objet de critiques, généralement accusées de faire de la lutte contre l’inflation leur principal objectif, au détriment de la croissance économique et de la lutte contre le chômage.