Banque de France

Créée le 18 janvier 1800, dans le but d’assurer la stabilité de la monnaie et des finances ainsi que d’offrir un certain nombre de prestations aux collectivités publiques, aux entreprises et aux particuliers, la Banque de France joue aujourd’hui un rôle majeur. Placée, depuis 1997, sous la tutelle de la Banque Centrale Européenne, ses différentes attributions ont toutefois été redéfinies par la loi du 12 mai 1998.

Faisant désormais partie du Système Européen des Banques Centrales mis en place par le traité de Maastricht, la Banque de France a ainsi pour principal objectif de maintenir la stabilité des prix tout en apportant son soutien aux politiques économiques de la Communauté Européenne en vue de contribuer à la réalisation des objectifs de celle-ci, disposant pour cela de la garantie d’une certaine indépendance.

Disposant aussi du monopole de l’émission de la monnaie, la Banque de France doit alors veiller à la bonne fabrication de celle-ci, dans la mesure où elle assure, encore aujourd’hui, la totalité de la fabrication des pièces et billets, tout en ayant également la responsabilité de rester attentive à leur bonne circulation, devant notamment prendre en compte la répartition de ceux-ci et la variation des mouvements de circulation, constituant ainsi une tâche essentielle.

En marge de ses attributions, la Banque de France joue aussi un rôle important auprès des particuliers, par l’intermédiaire notamment de ses commissions de surendettement, créées en 1989, qui offrent, aux ménages rencontrant des difficultés dans le remboursement de leurs emprunts, une possibilité de conciliation avec leurs créanciers, permettant ainsi de favoriser au maximum le redressement de leur situation financière.