Bruxelles va cadrer les pratiques bancaires

Michel Barnier, commissaire européen aux Services financiers, a annoncé en conférence de presse qu’il allait obliger les banques européennes à prendre des mesures pour favoriser la transparence, la mobilité et l’accès à un compte bancaire de base.

Pour le commissaire européen, le « manque de bonne volonté » des banques commerciales est patent.La transparence dans la gestion des frais bancaires est imparfaite malgré les efforts demandés aux banques. Les autorités européennes, qui avaient laissé aux banques le soin de prendre les mesures adaptées, dressent un constat décevant, Michel Barnier concluant que « les mauvaises habitudes ne changent pas ».

L’argument avancé pour justifier la révision des pratiques bancaires était que les banques « ont besoin de clients qui ont confiance, qui sont fidèles et bien informés ».

Or, la Commission relève des frais bancaires « auxquels personne ne comprend vraiment rien », des procédures de changement de banque impossibles et dissuasives et recense près de 30 millions de personnes vivant en Europe sans compte bancaire, six à sept millions d’entre elles s’étant vu refuser l’ouverture d’un compte.

« Nous allons les faire changer » annonce le commissaire européen. Ainsi, dans le courant du second semestre 2012, la Commission présentera des propositions législatives pour obtenir des banques européennes la transparence sur les frais bancaires, des procédures simplifiées pour autoriser la mobilité des clients et assurer à des millions de citoyens la mise à disposition d’un compte bancaire de base.