Chèques mode d’emploi

Le chèque, quand, pourquoi, comment ?

Faire un chèque permet de ne pas avoir à sortir de liquide. Avec un chèque, je peux payer tout le monde, commerçants comme particuliers, a contrario de la carte bancaire.

Sur le vieux continent, nous faisons aujourd’hui partie de ceux qui utilisent le plus les chèques, et ceci est peut être aussi dû au fait qu’ils sont gratuits.

Un chéquier, c’est entre 25 et 30 chèques numérotés afin de suivre leur trace et c’est un talon sur lequel on reporte les sommes à débiter comme le nom des bénéficiaires et la date d’émission.

Bien sûr, il y a des règles élémentaires à respecter lorsqu’on remplit un chèque : écrire en majuscules, tirer un trait après la somme à débiter, bien mentionner l’ordre…

Même chose quand c’est moi qui reçois le chèque : je vérifie toutes les informations et je l’endosse en écrivant au verso mon numéro de compte et en signant.

Dès que l’on a un compte en banque on peut posséder un chéquier si la banque donne son aval. Il faut tout de même justifier d’un minimum de fonds, notamment pour ne pas ensuite émettre des chèques sans provision qui exposeraient à de graves conséquences (accumulation d’agios, restitution obligatoire du chéquier voire poursuites pénales). Sans compter que si mon chèque est rejeté je vais devoir payer des pénalités libératoires dont ma banque doit m’informer des montants et modalités.

Cela dit, si je fais un chèque sans provision de moins de 15 euros pour me nourrir ou pour nourrir les miens alors ma banque ne rejettera pas mon chèque. Une situation bien sûr aussi extraordinaire qu’extrême.

Dans le cas où j’aurais émis un cheque sans provision, je suis tenu de régulariser très vite la situation en transférant des fonds sur mon compte ou en réglant moi-même mon débiteur. Ceci fait, je récupère le chèque et je le restitue à ma banque qui va aussitôt lever l’interdiction d’émettre d’autres chèques, ce qu’on nomme une régularisation d’incident qui pourra intervenir pendant 5 ans.

En outre, il est rare de pouvoir utiliser son chéquier en dehors de nos frontières, même en Europe. Ceci tient aux différentes réglementations mais aussi au montant des frais que retiennent les établissements bancaires sur les chèques étrangers.

Ainsi, on privilégiera les Traveller’s chèques -nominatifs- qui se prennent dans notre banque ou s’achètent directement auprès d’American Express. Sur place, il n’y a plus qu’à les échanger contre de la monnaie locale.

En cas de perte ou de vol d’un chéquier, il faut tout de suite faire opposition auprès de sa banque puis confirmer cette requête par écrit auquel on joindra la déclaration de police s’il y a eu vol. Quant aux numéros inscrits sur chaque chèque, ils vont servir à les tracer et, le cas échéant, à les bloquer. Ainsi et si on m’a volé un seul chèque, inutile de faire opposition sur tout le chéquier.

Il existe différentes sortes de chèques. Listons-les ici :

-Le chèque barré : c’est le plus courant, celui qui ne pourra être encaissé que par une banque et donc pas à vue ou par un particulier

-Le chèque non barré : peu commun, lui pourra être encaissé directement au guichet de la banque

-Le chèque certifié : signé directement par la banque émettrice, ce dernier est la plus part du temps émis par l’établissement bancaire d’une personne voire d’une société quand le bénéficiaire a besoin d’être assuré que l’émetteur possède bien les fonds, au moins pendant la semaine qui va suivre l’émission dudit chèque

-Le chèque de banque : garanti pendant un peu plus d’un an et émis par la banque sur demande d’un usager de l’établissement à l’adresse d’un créancier. Formule payante et dévolue à des situations extraordinaires telles que l’acquisition d’une auto ou d’une maison

-Le chèque emploi service universel (CESU) est un chèque barré émis à notre demande par notre banque et usité pour régler des employés personnels (femme de ménage, jardinier….)

-Le chèque transport est lui donné par l’employeur à ses salariés pour défrayer ceux-ci de leurs transports pour venir au travail.