Date de valeur

Représentant la date prise en considération pour le calcul des intérêts, la date de valeur ne correspond pas nécessairement à la date d’opération et constitue donc, à ce titre, un élément important à connaître, dans le cas d’un budget un peu serré notamment, afin d’éviter tout incident de paiement, du fait de la possibilité, due à ce délai, de ne pas voir honorer un règlement, faute de provision, la somme pourtant versée n’ayant pas encore pris effet.

Constituant le temps requis pour le traitement des opérations, il convient alors de se renseigner auprès de sa banque qui est alors tenue d’expliquer les règles appliquées dans ce cas-là, la date d’opération indiquée étant généralement celle du jour du dépôt, voire du lendemain, si celui-ci a été effectué trop tard, tandis que la date de valeur intervient quelques temps plus tard, le fait de connaître ce délai permettant alors de vérifier si l’établissement n’a pas commis d’erreur à ce niveau‑là.

En principe, dans le cas d’un paiement par chèque, la date de valeur doit être inscrite au jour ouvré qui suit la date d’opération, de même que dans le cas d’un règlement par d’autres moyens, pour une transaction au crédit, tandis que celle-ci ne peut être antérieure, pour ce qui concerne un débit, au jour auquel le retrait a été fait. Les transactions réalisées en espèces, sur son propre compte et dans la devise de celui-ci, prennent, pour leur part, immédiatement effet, la date de valeur étant donc identique à la date d’opération.